Le sabbat Yule marque le solstice d’hiver, jour où la nuit est la plus longue de l’année. Les mois d’hiver sont un temps de repos pour la Terre Mère. C’est au cœur de cette période que se fête Yule.

Dans un précédent article je t’ai parlé des Sabbats et de la Roue Solaire. Si tu ne l’as pas lu je t’invite à aller le lire afin de mieux comprendre ce qu’est un Sabbat. Il existe de nombreux mythes et traditions liées à Yule. Dans cet article, je vais te retracer une partie de son histoire, en m’appuyant sur le livre “Yule” de Susan Pesznecker (Éditions Danaé).

Aux origines de Yule

Le nom de Yule vient du vieil anglais “Geol” qui fait référence au jour et la période de Noël et au mot anglian “Guili” qui désigne les mois de décembre et de janvier. Yule est un terme très utilisé depuis la moitié du 19e siècle pour désigner Noël et ses festivités.

Yule dans l’astronomie

Yule est célébré lors du solstice d’hiver entre le 20 et le 23 décembre dans l’hémisphère nord et entre le 20 et le 23 juin dans l’hémisphère sud. C’est le jour qui comporte la nuit la plus longue de l’année. Il marque le début de la saison de l’hiver mais également le moment où les jours vont rallonger.

Le cycle des saisons est créé par l’inclinaison de l’axe de la terre, qui varie selon sa course autour du soleil. En hiver, le soleil est plus bas dans le ciel qu’en été. Lorsque sa course atteint son point le plus bas et semble stationnaire, c’est le solstice d’hiver. Le mot solstice est formé des racines latines sol : “soleil” et stice : “station”. C’est le jour où la nuit est la plus longue de l’année. Cela est d’autant plus marqué que l’on se rapproche d’un pôle où il n’y a pas de lumière du tout pendant sa saison froide. Ce moment marquait un point de repère pour nos ancêtres agricoles, car il annonçait que les difficultés liées à l’hiver, vont bientôt prendre fin.

Les Déesses dans les mythes de Yule

Les divinités féminines sont très présentes dans les légendes de Yule. Pour les norvégiens, la déesse de l’hiver Frigg, met au monde le soleil la nuit du solstice d’hiver qui est appelée “nuit de la mère”. Certaines traditions germaniques parlent d’une déesse de la forêt, ayant l’apparence d’une biche blanche qui met au monde le soleil lors de la “nuit des mères.” Chez les saxons cette nuit là, appelée Modranicht, un sacrifice animal était pratiqué pour apaiser la colère des dieux.

Les déesses symbolisent aussi la rigueur de la saison hivernaleSkadi, est la déesse scandinave de l’hiver. Chez les celtes, Cailleach, une vieille sorcière gouverne le temps froid de l’année. Chez les romains, Bona Dea, déesse de l’abondance et des prophéties était honorée par un rituel féminin accompagné d’un rituel de nettoyage de la maison.

Les Dieux dans les mythes de Yule

Les dieux masculins, également très présents dans les légendes de Yule, représentent souvent le soleil, la fertilité et la vigueur. Dans la tradition païenne, Yule est le moment où naît le jeune dieu Solaire. Pour le solstice d’hiver, les étrusques fêtaient la “naissance du dieu invaincu.” Les romains faisaient de même jusqu’à ce que Apollon soit désigné comme le dieu soleil, dont la mission est de transporter le soleil dans le ciel. Ce mythe se retrouve en Irlande avec le Dieu Lugh. Le dieu perse Mithra, dont on fêtait l’anniversaire le 25 décembre fini par supplanter Apollon et était identifié comme le soleil invaincu.

À Rome, le festival des Saturnales était célébré entre le 17 et le 23 décembre en l’honneur du dieu agraire Saturne. C’est vers le 4e siècle que ce festival a été déplacé vers la nouvelle année. Chez les celtes, le roi Chêne qui représente la lumière, gagne son combat contre le roi Houx — le roi de l’ombre. L’issue de ce combat est inversée à Litha au moment du solstice d’été.

La date de Yule représentait aussi la naissance de la divinité solaire Mithras. Au 4e siècle l’église catholique a placé la fête de l’anniversaire de Jésus — probablement né au printemps selon de nombreux théologiens — au milieu de l’hiver pour accélérer la conversion des païens.

Suis le rythme des étoiles

rejoins la newsletter étoilée et découvre chaque mois des mails positif
et inspirants pour te relier aux énergies de la lune et du soleil

Les caractéristiques de Yule

Les célébrations de Yule prennent source dans les anciens rites et croyances basés sur les cycles de la nature, les récoltes de l’année écoulée et les animaux nécessaires à la survie. Ce sabbat était aussi annonciateur de la fin de l’année civile.

Yule et la fin de l’année

À l’origine, l’année ne comportait que 10 mois et débutait avec le mois de mars. Les noms des mois sont issus de noms de divinité — de mars à août — ou de nombres selon leur position dans l’année — de septembre à décembre. Étymologiquement parlant le mot décembre signifie “dixième mois.” Lorsque les mois de janvier et de février ont été ajoutés au calendrier romain moderne, les mois ont gardé leurs noms pour éviter les confusions.

Notre calendrier actuel appelé Calendrier Grégorien, est basé sur la Calendrier Julien – attribué à Jules César- qui comportait la découpe journalière et mensuelle que nous connaissons aujourd’hui. Le premier jour de l’année, dont la date variait, s’est lentement déplacé au Moyen Âge pour finir par se fixer au premier janvier.

Les célébrations religieuses du nouvel an, consistaient souvent en une nuit de veillée pour marquer la fin de l’année et le début de la nouvelle. Les égyptiens faisaient une grande fête sur le delta du Nil. Au Mexique et au Portugal, on mange un grain de raisin à chaque coup de minuit. En France, la fête se fait surtout à table en festoyant.

En Écosse, il existe une tradition appelée “le premier pas” qui prédit la chance du foyer en fonction du premier visiteur à entrer le premier de l’an. Lorsque “le premier pas” est accueilli, commencent les festivités avec des chants, des danses et un repas alcoolisé. Une variante veut que toutes les lampes soient éteintes à minuit sauf une bougie. Elle est emmenée dehors par un membre de la maisonnée, dont la mission est de la protéger le temps revenir frapper à la porte et allumer toutes les bougies de la maison.

Un temps de repos

Dans les campagnes, l’air devient plus pur et plus froid, les arbres se dénudent, la nature ralentit son rythme et devient silencieuse. De nombreux animaux hibernent ou réduisent également leur métabolisme. Selon les régions du globe, les variations sont moins tranchées mais on peut tout de même observer des changements.

Malgré le confort moderne, la période hivernale se fait aussi sentir sur les humains, nous soumettant au cycle des saisons. L’hiver représente un moment d’intériorisation, d’introspection et de régénération. Ses énergies sont dites “yin” c’est à dire féminines. Elles nous invitent à faire un point et à poser de nouveaux objectifs pour la belle saison. C’est un moment idéal pour réfléchir, lire, se reposer, dormir, en gros faire une sorte d’hibernation et accepter que notre métabolisme se modère.

Cette période mal aimée pourrait être mieux vécue si elle était abordée en conscience. C’est en acceptant ce temps de calme, que l’on peut bénéficier d’un renouveau efficace au printemps. L’hiver nous invite à utiliser nos capacités d’adaptabilité et nous apprend à faire preuve de patience et de persévérance.

Des symboles forts

Les traditions de Yule sont porteuses de la symbolique de mort et de renaissance, de la capacité de la Terre à ramener la vie. L’utilisation de bougies dans les célébrations fait référence à la victoire de la lumière sur les ténèbres. On retrouve d’ailleurs des fêtes modernes autour de la lumière comme la fête des lumières à Lyon. La messe de minuit et la fête juive de Hanouka se célèbrent traditionnellement à la lumière de bougies.

Certains animaux sont des figures majeures de l’hiver. Le cerf symbolise la fierté, la force, la virilité et la renaissance. Il perd ses bois, qui ressemblent à des arbres nus pendant la saison froide et ceux-ci repoussent chaque année au printemps. Au moment du solstice d’hiver, on abattait les animaux qui allaient nourrir les hommes pendant la saison froide. Les porcs, les chevaux et les ours sont également des emblèmes importants de l’hiver. Les premiers font référence au dieu Frey – dieu solaire scandinave – qui se déplaçait dans le ciel à dos de sanglier. Les seconds font partie d’un rituel où un homme déguisé en cheval fait la tournée des maisons en quémandant de l’argent. Et le dernier est le symbole même de l’hiver. Il se met en hibernation au début de l’hiver et reprend vie à sa toute fin.

Pour honorer le solstice on festoie en célébrant le renouveau annoncé. Les cadeaux que l’on s’offre sont une métaphore du fait de prendre soin les uns des autres. Les mets, les bougies, les thés prennent des odeurs d’épices et d’agrumes. Le gui, une des rares plantes à fleurir en hiver, est emblème de protection, d’amitié et de bienveillance. L’arbre que l’on coupe et que l’on décore à la période des fêtes est un symbole ancestral de la période.

Plusieurs couleurs sont aussi des symboles des rites de Yule. La couleur or rappelle le soleil, tandis que le rouge et le vert représentent les baies qui mûrissent à cette période et le feuillage persistant des conifères. Ces couleurs illustrent respectivement la vie, la force et la persévérance.

Célébrations de Yule

Selon les zones du globe terrestre et les croyances, il existe plusieurs manières de célébrer Yule. On retrouve tout de même des similitudes avec les anciennes traditions dans la plupart des célébrations actuelles. Toutes ont finalement pour but de fêter le renouveau et la victoire de lumière sur l’ombre.

Les offrandes et traditions

À Yule on faisait des offrandes et des dons aux dieux pour attirer leurs faveurs et leur clémence. Les cadeaux pouvaient aussi être des charmes et des protections ou encore des services.

  • En Suède, on laissait des cadeaux aux gnomes vivant autour des maisons pour qu’ils les protègent.
  • À Rome on offrait des branches de laurier, des dattes, des figues ou des gâteaux au miel.
  • Plusieurs pays d’Europe fêtaient la Saint Nicolas en offrant des cadeaux aux enfants qui avaient été sages durant l’année.

Traditionnellement la veille de Yule, après avoir nettoyé et bénit toute la maison, on faisait brûler une bûche appelée bûche de Yule. Elle devait être choisie par l’homme le plus âgé de la maison, et enduite d’hydromel, de whisky ou de bière. On portait des toasts et on faisait des vœux en regardant la bûche brûler toute la nuit.

Yule à travers le monde

Au Mexique est célébrée Las Posadas, une fête qui dure 9 jours. Une procession de voyageurs traverse la ville et frappe aux portes en demandant un abri en référence à Marie et Joseph peu avant la naissance de Jésus. Les pèlerins sont invités à entrer et c’est lors de ces célébrations que l’on brise la piñata.

En Iran, on célèbre Yalda, une cérémonie où famille et amis veillent toute la nuit pour aider le soleil à gagner son combat contre l’ombre.

Au Japon, pays du soleil levant, des feux de joie sont allumés sur le Mont Fuji, le jour du solstice. À cette période, beaucoup de japonais prennent des congés, honorent leurs ancêtres et font des feux de joie.

En Chine, on marque ce jour par un repas et des offrandes.

Pour les Wiccans et les païens la fête du solstice se nomme Yule. Chez les Wiccans, la célébration de Yule se fait par un rituel et une bûche de Yule qui brûle toute la nuit. La célébration païenne se fait généralement par douze nuits de Yule, qui s’étalent du solstice au 1er janvier, pendant lesquelles on pratique une activité par soir comme décorer la maison, interpréter ses rêves ou encore brûler une bûche.

Je suis toujours émerveillée de voir comment les traditions évoluent et perdurent à travers les âges. Les sabbats comme de nombreux cultes sont en réalité bien plus anciens qu’on ne peut le penser de prime abord. Le sabbat qui suit Yule est Imbolc pour lequel j’ai également rédigé un article. Est-ce que tu connaissais déjà le sabbat Yule et ses traditions ? Laquelle te marque le plus ou résonne le plus en toi ?

Nadège •••★

Cet article t’a plu ?
Partage le sur les réseaux sociaux avec le #cainfuse !

sabbat yule
etoiles bleues

De nouvelles idées de lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page